Lire, saisir, modifier, transmettre du grec ancien sous Windows

version simplifiée : unicode à partir de XP SP3

 

 

Avant de pouvoir envisager de lire et écrire du grec ancien ou moderne dans des éditeurs de textes, qu'il s'agisse de traitements de textes, de logiciels de messagerie, de plate forme collaborative,etc., il est nécessaire d'effectuer un certain nombre de réglages. Ces réglages dépendent les uns des autres. Si vous mettez en application les solutions proposées, veillez à le faire dans l'ordre de ce document et sans sauter d'étape.

A.      Pour commencer : comment saisir quelques mots

B.      Saisir des textes longs

C.      Ne pas se fatiguer : récupérer sur Internet des textes en grec ancien

D.      Envoyer et recevoir des messages électroniques contenant du grec ancien (courrier et forums)

E.      Participer à un forum de discussion

F.      Créer des pages web comportant du grec ancien

G       Et pour les Mac ?

H    Savez-vous le faire ?

I       Créer des exercices interactifs sous Windows (avec HotPotatoes)

J    Pour en savoir plus

A. Pour commencer : comment saisir quelques mots

1. Installer une police de grec ancien sous Windows

En principe, cette opération n'est pas nécessaire : un ordinateur sous Windows (à partir de XP SP3) dispose obligatoirement d'au moins une police Unicode incluant tous les caractères de toutes les langues, par exemple Arial Unicode. Mais on peut vouloir installer des polices supplémentaires, plus lisibles. Ces polices peuvent ne comporter que le grec ancien, ou, si elles sont complètes, tous les caractères de toutes les langues. Dans ce dernier cas, ce sont de très gros fichiers, qui peuvent être longs à télécharger.

La taille des polices est très variable suivant le nombre ce caractères qu'elles somprennent.

Alpha : 58 Ko --> cette police ne contient que les caractères de grec ancien.

Arial Unicode MS : 22731 Ko --> cette police contient tous les caractères de toutes les langues,
y compris les caractères de grec ancien (mais les diacritiques n'y sont pas très lisibles).

L'inconvénient des polices NON CONFORMES à la norme UNICODE est que les documents ne seront lisibles que sur des ordinateurs disposant des mêmes polices ET paramétrés
dans ce but. Difficile dès lors de communiquer ces documents par Internet, sur des forums...

Pour installer des polices supplémentaires :

- simplement copier ce fichier dans le répertoire Fonts du dossier contenant le sytème Windows ;

- ou être obligé d'installer la nouvelle police : DémarrerParamètresPanneau de configurationPolicesFichierInstaller une nouvelle police

Si nécessaire, redémarrez ensuite Windows pour que la nouvelle police soit prise en compte.

NB : n'oubliez de remettre une police française sur la suite du texte.


On pourrait donc penser qu'il est plus simple d'utiliser une police non Unicode. Ce n'est pas faux si le texte grec que vous tapez n'est pas destiné à être affiché ou imprimé sur d'autres matériels que votre ordinateur et votre imprimante.

Mais si vous désirez envoyer un texte que vous avec tapé à un correspondant, il faudra lui envoyer à part* la police dans laquelle ce texte aura été tapé, à charge pour lui d'installer cette police sur son ordinateur ET de faire aussi d'autres paramétrages. Tous les textes en grec ancien utilisant une police non Unicode et non installée seront affichés bizarrement, comme par exemple ou)de/na pw&pote tw~n politw~n, w} a!ndrej A)qhnai=oi, ou!te grafh_n graya&menoj au lieu de οὐδένα πώποτε τῶν πολιτῶν, ἄνδρες Ἀθηναῖοι, οὔτε γραφὴν γραψάμενος. Vous ne pourrez pas participer à des échanges sur les forums de discussion de langues anciennes, vous ne pourrez pas lire les pages web utilisant des polices différentes de celles que vous aurez installées.

Inversement, si vous désirez pouvoir lire des textes saisis par d'autres utilisateurs, rien ne vous garantit qu'ils utilisent justement la même police que vous. Il faut leur demander quelle police ils emploient et, si elle est compatible avec votre système, l'installer. Pas très pratique...

Les polices Unicode n'ont pas cet inconvénient : si votre correspondant (ou un site web, un forum...) emploie une police Unicode que vous ne possédez pas, votre ordinateur affichera correctement le grec ancien avec une des polices Unicode dont vous disposez.

* Remarque : il est possible d'inclure dans le document la police utilisée, dans certaines versions de Word (voir les options d'enregistrement). Mais ceci ne résout pas tous les problèmes.

2. Comment taper du grec, puisque votre clavier ne comporte pas les caractères grecs ?

Bon, la touche a donne un α, mais où est le ω ? C'est probablement la touche w (mais pas toujours, cela dépend de votre clavier, de votre système d'exploitation et de bien d'autres choses...). Il faut chercher un peu...

Ensuite prendre un feutre fin indélébile (du genre de ceux qu'on emploie pour écrire sur des transparents) et tracer les lettres grecques non accentuées sur les touches. Si vous avez des regrets ensuite, vous pourrez toujours les effacer (les lettres, pas les regrets) avec un coton-tige et de l'alcool.

Mais comment faire pour taper les lettres avec esprits, accents, iota souscrit ?

A. Le bricolage

Une solution temporaire, toujours utilisable si on n'a que quelques mots, voire quelques lignes à taper, consiste sous Word à utiliser le menu InsertionCaractères spéciauxSymboles… en sélectionnant la police souhaitée. 

Si vous utilisez une police Unicode, les caractères grecs sont répartis en deux zones (grec de base –en fait, sans accents- et grec étendu –en fait, avec accents et signes diacritiques) et ces deux zones NE sont PAS contiguës. Pas pratique… De plus les menus standards de mise en forme des caractères de Word 97  ou Word 2000 ne permettent pas, à l'intérieur de cette police, de choisir l'affichage en caractères grecs anciens.

B. L'accessoire "Table de caractères"

Une solution analogue, un peu plus pratique, consiste à utiliser l'accessoire Table de caractères (fichier charmap.exe). Les lettres avec signes diacritiques sont à la suite des lettres non accentuées. Il y a tout, sauf  le ϐ (bêta interne à la mode française), rare dans les polices de grec ancien puisque les anglo-saxons ne l'utilisent pas. La frappe reste très lente mais cela peut suffire pour introduire un mot grec correctement écrit dans un texte en français. 

Il est possible que l'accessoire Table de caractères soit déjà installé sur votre ordi : Démarrer >Programmes >Accessoires >Système >Table de caractères.

Sous XP, la table des caractères peut être installée par l'accessoire "composants optionnels de Windows": Démarrer >Paramètres >Panneau de configuration >Ajouter des programmes >Ajouter ou supprimer des composants Windows >Accessoires et utilitaires >Utilitaires (dérouler la liste pour cocher l'accessoire souhaité).

C. Le clavier virtuel

C'est bien plus distingué et ça permet de taper tous les caractères, même accentués. 

Clavier virtuel Inputter (en ligne seulement)

On peut trouver sur Internet un petit utilitaire permettant de taper du grec ancien à partir d'un tableau des caractères accentués ou non.  

  1. Lancez Word, ou un autre traitement de texte, un logiciel de courrier, un composeur de pages HTML, ou 
  2. Connectez-vous à http://users.ox.ac.uk/~tayl0010/inputframe2html.htm
  3. Cliquez sur A Gk  (Ancient Greek).
  4. Choisissez une police Unicode, par exemple Titus Cyberbit Basic (elle sera affichée dans la liste déroulante si vous l'avez pralablement installée).
  5. Sélectionnez un à un les caractères à insérer.
  6. Quand vous avez fini, copiez le texte que vous avez créé et collez-le dans le traitement de texte.



Clavier virtuel Lexilogos (en ligne ou hors ligne)

Le site Lexilogos propose un clavier virtuel en ligne  : http://www.lexilogos.com/clavier/ellenike.htm

Pour l'utiliser sur votre ordinateur sans connexion Internet, il suffit de copier la page ci-dessus sur un disque dur, une clé USB, le bureau de votre ordi. Créez ensuite un raccourci, ce sera plus pratique.

Avantage : il comporte le bêta interne (avec une police Unicode). Le principe de fonctionnement est le même que celui de Inputter.

C'est très facile et il n'y a aucune raison de se décourager et de taper du grec non accentué en mettant accents et esprits à la main. Mais ce serait dommage de vous arrêter là : lisez donc la suite…

Haut de page

B. Saisir des textes longs

1. Principes

On peut trouver, sur Internet, des outils permettant, par combinaison de touches, de générer tous les caractères souhaités, lettres accentuées et signes diacritiques. Ensuite la vitesse de frappe vient peu à peu, avec l'habitude.

Ces outils utilisent les langages de programmation de Windows, par exemple pour modifier le fonctionnement de Word. En fait ce sont des programmes qui rajoutent des fonctions et des modèles supplémentaires. Leur fonctionnement est plus ou moins complexe.

L'outil le plus connu, appelé Antioch, utilise le codage actuel des caractères sous Windows appelé Unicode. Une police Unicode peut théoriquement contenir tous les caractères de toutes les langues (il existe cependant des polices incomplètes). Avantage capital : toutes les polices Unicode sont compatibles entre elles. Par exemple, si vous disposez de la police Unicode TITUS, vous pouvez parfaitement lire un article écrit avec la police Unicode Athena. Le dessin des caractères sera différent, mais il n'y aura d'inversion de lettres ou de signes diacritiques.

Mais avant d'installer Antioch, il faut installer la "Prise en charge multilingue" de Windows (si ça n'a pas déjà été fait).

 

2. Prise en charge multilingue par le système d'exploitation Windows

L'ordinateur est désormais capable d'écrire les caractères du grec moderne (monotonique, pas de diacritiques).

A la suite de cette manipulation, un petit menu déroulant bleu apparaît en bas à droite de l'écran. Lorsque vous voudrez écrire dans un logiciel de messagerie ou un éditeur de texte, vous cliquerez sur FR pour écrire en français et EL pour écrire en grec monotonique, c'est à dire sans les esprits et accents.

Pour lire ou écrire du grec ancien, il faut en plus installer une police de caractères comportant tous les signes diacritiques, comme par exemple la police Unicode Vusillus livrée avec Antioch.

3. Installation et utilisation de Antioch avec Word 

Ce programme va modifier Word  en installant de nouvelles commandes de type macro et de nouveaux modèles de documents.

Si vous ne comprenez pas le paragraphe précédent ce n'est pas grave : l'installation est automatique et transparente. Si vous avez compris cette phrase, peut-être avez-vous modifié le niveau de sécurité des macros ; dans ce cas, sachez que d'après la documentation certaines fonctions de Antioch ne fonctionnent qu'avec un niveau de sécurité "Moyen". Néanmoins des tests satisfaisants ont été conduits avec un niveau de sécurité "Haut". Et encore une fois, si ce paragraphe est du chinois pour vous, et que vous n'êtes pas sinologue, ce n'est pas grave.


Vous avez peut-être remarqué dans la liste des polices le nom Vusillus. C'est le nom de la police de grec ancien installée par Antioch sur votre ordinateur. Quoiqu'en italique, elle est remarquablement lisible (agrandissez les caractères pour vous en assurer) mais il n'est pas possible de passer directement de cette police à une autre, du moins avec la version d'essai du logiciel.

Pour les accents et esprits, utilisez le pavé numérique :

0 = iota souscrit
1 = esprit doux
2 = tréma
3 = esprit rude
4 = accent grave
5 = accent circonflexe
6 = accent aigu

Pour placer les signes diacritiques, c'est simple, tapez la lettre puis le ou les signes diacritiques que vous voulez rajouter. Pour effacer, employez la touche <EFFACEMENT ARRIERE>

Consultez le document antioch clavier.doc.

 Quand vous écrivez en grec, ne cherchez pas à changer de police au milieu d'un mot (risque de "plantage").

Le texte grec ainsi frappé peut alors être collé dans un éditeur HTML ou dans un message de Outlook Express, par exemple (si l'éditeur HTML gère les polices Unicode ou si Outlook Express est convenablement paramétré : voir les sections suivantes). Vous pouvez aussi le coller dans un nouveau document Word normal (sans utiliser le bouton α ) et là, en revanche, vous pouvez modifier la police.

Deux remarques importantes :

1. Par défaut, Antioch est adapté à un clavier anglo-américain (type QWERTY) ou grec. Il est en principe possible de l'adapter à un clavier français (AZERTY). Voir la documentation (en anglais) sur le site d'Antioch.

2. Une autre raison de s'intéresser à Antioch : ses fonctions de conversion d'un document saisi dans une police vers une autre police.

4. Le clavier grec polytonique de Denis Liégeois

L'avantage théorique de ce clavier est d'être beaucoup plus proche que Antioch du clavier francophone AZERTY (il existe des sous-versions pour la Belgique, la Suisse).

http://users.numericable.be/denis.liegeois/kbdhept.htm#Telechargement

Malheureusement, sur l'ordinateur portable du test, dont le clavier est légèrement différent de celui illustré dans la documentation, il n'y a pas de touche pour l'accent grave et le iota souscrit ne fonctionne pas.

Donc : à essayer sur un clavier "grand format".


Haut de page

C. Ne pas se fatiguer

1. Principes

A quoi bon saisir de nouveau des textes déjà tapés par d'autres personnes (ou numérisés par des machines) et disponibles librement sur Internet ?

Ce n'est pas toujours simple : dans le passé, les différents sites utilisaient des codages différents : sur le site de l'académie d'Aix-Marseille, vous trouverez des textes en greek.ttf, sur celle de Toulouse en Sgreek, etc. Il faudrait que vous récupériez et installiez toutes ces polices, et vous constateriez que certaines ont un affichage très médiocre. De plus si vous envoyez ces textes à des correspondants, si vous essayez de les imprimer sur différents ordinateurs, vous aurez sûrement des problèmes.

Heureusement, cette difficulté disparaît avec la généralisation de la norme Unicode.

Perseus offre le choix entre plusieurs visualisations de sa base de textes grecs. Par exemple, on peut choisir l'affichage avec la police Sgreek for Windows ou avec une police Unicode (sans autre précision). Je traiterai seulement ce dernier cas.

2. Récupérer des textes de Perseus 

Si le texte n'apparaît pas correctement, modifiez les réglages de votre navigateur :

Dans AffichageCodage… sélectionnez Unicode UTF-8

Dans  OutilsOptionsApparencePolices…, sélectionnez :

- Jeu de caractères : alphabets dérivés du latin (sic!)

- Polices : mettez en surbrillance une police Unicode au choix.

Désormais, votre navigateur affichera probablement toutes les pages web avec cette police. Si jamais vous rencontrez des problèmes d'affichage, par la suite, ne vous affolez pas, mais allez tout simplement dans Affichage/Codage/ et sélectionnez le bon encodage. En principe, pour des hellénistes, il n'y a que deux solutions : Grec <=> UTF-8 et Alphabet latin seulement <=> Alphabet Occidental.

Comme l'ensemble du texte de Perseus est indexé, vous obtenez non seulement le texte, mais tous les liens attachés aux mots.

οὐδένα πώποτε τῶν πολιτῶν, ὦ ἄνδρες Ἀθηναῖοι, οὔτε γραφὴν γραψάμενος οὔτ᾽ ἐν εὐθύναις λυπήσας, ἀλλ᾽ ὡς ἔγωγε νομίζω μέτριον ἐμαυτὸν πρὸς ἕκαστα τούτων παρεσχηκώς, ὁρῶν δὲ τήν τε πόλιν μεγάλα βλαπτομένην ὑπὸ Τιμάρχου τουτουὶ δημηγοροῦντος παρὰ τοὺς νόμους, καὶ αὐτὸς ἰδίᾳ συκοφαντούμενος ὃν δὲ τρόπον, προϊόντος ἐπιδείξω τοῦ λόγου,

Il est possible que (comme dans l'image ci-dessus) le texte mélange différents polices. Pour harmoniser le tout, sélectionnez le passage à modifier et appliquez une des polices contenant le grec installées sur votre ordi.

3. Récupérer des textes d'autres sites

Sur Hodoi Electronikoi  (Université Catholique de Louvain) : http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/AClassFTP/Textes/

Par exemple : http://pot-pourri.fltr.ucl.ac.be/files/AClassFTP/Textes/DEMOSTENE/philippiques_01.txt

[0] Première PHILIPPIQUE (ici en police Palatino Linotype)

[1] Εἰ μὲν περὶ καινοῦ τινος πράγματος προυτίθετ', ὦ ἄνδρες ᾿Αθηναῖοι, λέγειν,
ἐπισχὼν ἂν ἕως οἱ πλεῖστοι τῶν εἰωθότων γνώμην ἀπεφήναντο, εἰ μὲν ἤρεσκέ τί
μοι τῶν ὑπὸ τούτων ῥηθέντων, ἡσυχίαν ἂν ἦγον, εἰ δὲ μή, τότ' ἂν καὐτὸς
ἐπειρώμην ἃ γιγνώσκω λέγειν· ἐπειδὴ δ' ὑπὲρ ὧν πολλάκις εἰρήκασιν οὗτοι
πρότερον συμβαίνει καὶ νυνὶ σκοπεῖν, ἡγοῦμαι καὶ πρῶτος ἀναστὰς εἰκότως ἂν
συγγνώμης τυγχάνειν. εἰ γὰρ ἐκ τοῦ παρεληλυθότος χρόνου τὰ δέονθ' οὗτοι
συνεβούλευσαν, οὐδὲν ἂν ὑμᾶς νῦν ἔδει βουλεύεσθαι.

Haut de page

D. Envoyer et recevoir des messages électroniques contenant du grec ancien (courrier et forums)

Ces réglages sont à faire dans Outlook Express pour l'émission et la réception de messages contenant du grec ancien (accentué), aussi bien pour le courrier proprement dit que pour la participation à un forum (newsgroup) de grec ancien.


Si plusieurs identités sont déclarées, le paramétrage des polices est lié à chaque identité séparément. Donc choisissez d'abord l'identité sous laquelle vous avez l'intention d'envoyer du grec ancien avant de faire les réglages suivants.

 

On ne peut pas taper directement du grec accentué dans Outlook Express : utiliser le clavier virtuel Lexilogos (voir chapitre A).

Comme «police proportionnelle» pour l'alphabet en question, choisissez l'une des polices contenant les caractères grecs polytoniques qui sont installées sur votre système. En la circonstance, il faut impérativement sélectionner des polices Unicode, telles que TITUS, AthenaRoman, Vusillus, Arial Unicode MS, pour en citer quelques-unes.

Surtout ne cliquez pas sur le bouton «par défaut». L'encodage par défaut ne doit pas être modifié.


À la rubrique «format d'envoi des news», sélectionnez «texte brut», puis cliquez sur «paramètres de texte brut».

Cochez «MIME» et (ceci est extrêmement important), à la rubrique «coder le texte en utilisant», choisissez «Aucun».

 

Avec certaines versions d'Outlook Express, il faut parfois, après avoir fait ces réglages, fermer le logiciel puis le rouvrir pour qu'il se décide à afficher les messages multilingues avec la police voulue. Il semble même qu'il faille parfois redémarrer purement et simplement l'ordinateur.

Avant d'envoyer un message quelconque, surtout au début, prenez toujours la précaution de cliquer, dans le menu du message lui-même, «format» et «codage» (ou «alphabet») pour être bien certain qu'il partira au bon format. Un message contenant du grec et du français doit partir au format «UTF-8». Dans tous les autres cas, il convient d'éviter le format UTF-8 et de lui préférer soit le format ISO-8859-1 (également appelé «Alphabet occidental (ISO)» ou «Latin 1») soit le format ISO-8859-15 (également appelé «Latin 9»). Le format ISO-8859-15 présente l'avantage de prévoir la ligature OE et le symbole de l'euro. Comme c'est une norme récente, elle n'est toutefois malheureusement encore supportée que par trop peu de logiciels de courrier électronique.

Outlook Express s'adapte automatiquement au format du message lu. Il arrive cependant parfois que la procédure échoue et que le message ne s'affiche pas correctement (notamment lorsque deux codages différents sont utilisés dans un même fil Usenet). Dans ce cas, dans le menu du message, cliquer sur «Affichage», «codage» et choisir manuellement le codage approprié (en général, ce sera soit «UTF-8» soit «Alphabet occidental ISO»). Si cette manoeuvre échoue malgré tout, il peut être nécessaire de fermer le logiciel, voire de redémarrer le système pour le réinitialiser.


Outlook Express peut imprimer un message contenant du français et du grec polytonique.

 

Si vous obtenez cet écran,

cliquez sur Envoyer comme message Unicode.


 

Haut de page


E. Participer à un forum de discussion de grec ancien

Forum est pris ici dans son sens technique originel : forum Usenet (newsgroup). C'est sur Internet, mais ce n'est pas du web. Sur le web, il existe de nombreux forums pour lesquels le paramétrage ci-dessous est inutile.

Outlook Express

Pour configurer un serveur de news, aller dans Outils/Comptes/Ajouter/News. L'assistant de connexion va ouvrir plusieurs fenêtres :

Première fenêtre : taper un pseudonyme quelconque.

Deuxième fenêtre: donner l'adresse e-mail de réponse.

Troisième fenêtre : taper l'adresse du serveur de news sur lequel on veut se connecter.

Par exemple, taper l'adresse du serveur : news.wallonie-en-ligne.net pour se rendre ensuite sur nzn.fr.langue.grecque
ou encore news.ac-versailles.fr pour se rendre sur ac-versailles.langues-anciennes.grec.
On peut configurer autant de comptes de news qu'il est désiré (ils apparaîtront simplement dans la fenêtre de gauche du logiciel).

Quatrième fenêtre : Terminer.

Le logiciel proposer ensuite de télécharger la liste des groupes de discussion (il faut être connecté). Accepter et s'abonner ( c'est gratuit bien entendu ) aux groupes sur lesquels l'on désire évoluer régulièrement. 

Un autre forum de grec ancien : fr.lettres.langues-anciennes.grec

Haut de page

F. Créer des pages web comportant du grec ancien

 Cette page contient du grec ancien. Elle a été réalisée avec le logiciel Kompozer (logiciel libre).

 

Haut de page

G. Et pour les Mac ?

Un site traite (en anglais) d’Unicode pour OS9 et OS X à l’adresse http://www.alanwood.net/unicode/fonts.html

mais je vous conseille de consulter la page de Denis Liégeois : http://users.numericable.be/denis.liegeois/polices.htm 

 
Haut de page

 H. Créer des exercices interactifs sous Windows (avec Hot Potatoes)

Les versions récentes de Hot Potatoes permettent d'insérer des caractères Unicode, par exemple en faisant un couper-coller à partir d'un traitement de textes ou d'un utilitaire comme inputter2.chm (voir plus haut). Voir un exemple ici : http://jm3.pagesperso-orange.fr/langanc/morph_verb01.htm (fonctionne avec Firefox).

D'autres exemples -créés sans HOT POTATOES- sur le site EPHODIA : http://www.ephodia.eu/questionnaires_interactifs.htm

à visualiser avec Internet Explorer (ne fonctionne pas avec Firefox)

Autre solution, peut-être plus simple : traiter le grec en tant qu'image. Voir un exemple ici.

Haut de page

I. Savez-vous le faire ?

Une recherche dans Google avec des caractères grecs sur le 1er aphorisme d'Hippocrate

βίος βραχύς peut être introduit
- par Lexilogos copié dans Google
- ou directement dans Google en basculant le clavier en grec

NB : Google ne tient pas compte des accents...

βίος βραχύς,

δ τέχνη μακρή,

δ καιρς ξύς,

δ περα σφαλερή,

δ κρίσις χαλεπή.

J. Pour en savoir plus

document complet pour Windows (en partie obsolète)http://www.ac-nancy-metz.fr/enseign/lettres/LanguesAnciennes/Textes/Lire_grec.htm
document complet pour Windows et Machttp://www.sources-chretiennes.mom.fr/index.php?pageid=grec_unicode
polices à télécharger (dont la police alpha avec bêta interne)http://www.ephodia.eu/polices_grecques.htm
explications et sources sur Unicode (en partie obsolète)http://www.circe.be/content/view/92/278/lang,fr/